mercredi 29 avril 2015

Encore

Hier, je suis tombée sur le site d'une blogueuse qui distribuait gratuitement des ebook piratés.

Encore.

Et il n'y en avait pas qu'un peu, mais des dizaines et des dizaines de séries différentes - québécoises ou pas, avec possibilité de télécharger des copies illégales de tous les tomes parus.

Aucun tome de Polux n'y était, heureusement.

Une miette de soulagement.

Mais des dizaines d'autres livres, et parmi eux, ceux d'amis et collègues auteurs, s'y trouvaient.

J'en suis encore peinée.

Détrompez-vous : je ne trouve pas ça dommage que pour mes amis dont les livres sont distribués illégalement sur le web. Et même si elle ne se trouvait pas sur ce blog-là, je ne doute pas un instant que toute la série de Polux soit disponible en version piratée sur des dizaines d'autres sites.

Ce que je trouve dommage, c'est le peu de respect qui est accordé aux auteurs, des auteurs que les gens disent aimer. Des gens qui n'ont pourtant aucun scrupule à télécharger des copies illégales d’œuvres qui ont nécessité des centaines d'heures de travail, et quelques dizaines d'autres de révision. Et là, je ne parle que du temps qui est mis avant que ladite œuvre soit envoyée à l'éditeur.

Au Québec, l'auteur fait généralement 10% sur les ventes de son livre. Sur un roman vendu 20$ avant taxes, l'auteur recevra donc des droits de 2$. Pour recevoir une somme aussi modeste que 1000$, l'auteur doit donc vendre 500 copies.

Au Québec, le revenu moyen de l'auteur moyen (en excluant les revenus dus à un second boulot, ce qu'a quasiment toujours un auteur) est de 2500$ par année.

Faites le calcul.

Je parle de chiffres pour parler de chiffres. Mais ce que je veux réellement vous dire, aujourd'hui, c'est merci.

MERCI.

Merci à tous les lecteurs de Polux, mais aussi à tous les autres amoureux des livres.

Merci de croire que 15$-25$ pour un livre n'est pas une dépense, mais un investissement.
Merci d'acheter nos livres, format papier, numérique, neufs ou usagés.
Merci de les demander en cadeaux de Noël ou d'anniversaire, ou encore pour une bonne note sur un bulletin.
Merci de l'emprunter à la bibliothèque municipale ou à un ami.

Merci à vous tous qui nous concédez, à nous autres auteurs de partout à travers le monde, 10% de votre respect.

dimanche 26 avril 2015

Beaucoup pour pas cher! - chronique de Sophie

Comme vous le savez, en plus d'être une passionnée d'écriture, je suis également une mordue de lecture. Près de la moitié des meubles qui encombrent mon 3 et 1/2 sont en fait des bibliothèques, et bien que j'en possède déjà 6 (5 à moi, et une que je prête à mon copain (connu ici sous le nom de D.) pour ses livres), je trouve le moyen de les remplir - et de les faire déborder.

Vous l'aurez compris, je n'ai jamais assez de livres. Ma PAL (pile-à-lire) compte plus de 50 titres - non, attendez; 60. En fait, je dois être rendue à 80 - mais cela ne m'empêche à rien de continuer à m'acheter des romans et des mangas (3 tablettes entières dédiées à mes BD japonaises).

Toutefois, les livres, ça peut coûter cher, surtout si vous êtes comme moi et aimez en acheter 3, 4 ou 20 du coup.

Eh bien, vous savez quoi? Une amie à moi, Sophie Vaillancourt, a le même problème que moi. Histoire de ne pas se ruiner, elle a trouvé une belle alternative pour se procurer plein de livres pour pas cher! Dans cette petite vidéo que vous pouvez également trouver sur sa chaîne YouTube (ici), elle nous fait part de ces dernières trouvailles à petit prix!

Mordus de lecture, n'oubliez pas "d'aimer" sa vidéo et de vous abonner à sa chaîne!

Merci Sophie! :)



vendredi 24 avril 2015

Sans relâche!

Une auteure, ça ne cesse jamais de travailler! La preuve, ce soir, sortie au bar dans le cadre de recherches pour Projet-Mystère (sans blague!)


Un leprechaun (farfadet)...


... accompagné de nachos.


Ok, j'avoue, il y a des séances de recherches qui sont bien moins plaisantes que celle-là... ;)

Un sombre projet, par Kenneth Oppel



L’apprentissage de Victor Frankenstein, tome 1

Quatrième de couverture :
« Aventure périlleuse. Mystérieuse alchimie. Tourments amoureux. Avant de donner vie à sa créature, Victor Frankenstein a traversé de rudes épreuves!
Âgés de 16 ans, Victor et Konrad sont jumeaux. Dans le château familial, ils découvrent une bibliothèque secrète remplie de livres anciens aux connaissances oubliées. Quand Konrad tombe gravement malade, Victor entreprend d’y trouver la légendaire formule de l’Élixir de Vie et d’en rassembler les ingrédients pour sauver son frère. Mais un grand sacrifice l’attend.
Avec une intrigue ensorcelante, un triangle amoureux déchirant et des personnages complexes, Un sombre projet pose les bases de la fascination qu’éprouvera Victor Frankenstein envers les limites de la science et les portes de la mort. Ce roman  ̎réinvente le suspense gothique pour les lecteurs d’aujourd’hui ̎. (Rick Riordan, auteur de la série Percy Jackson) »


Mon avis :
Cette lecture m’emballait au plus haut point, moi qui suis une irrécupérable fan de Kenneth Oppel. J’adore son style, ses histoires, ses personnages, ses univers… J’étais donc des plus impatientes à l’idée de me lancer dans ce roman à la quatrième de couverture intrigante, laissant penser à un roman particulièrement sombres et mystérieux…

Au cours des premières pages, mon impatience a d’ailleurs été nourrie plutôt que rassasiée. Les premiers chapitres, servant à situer le lecteur et à l’introduire dans l’univers et l’époque, présentent évidemment un rythme un peu plus lent, mais ce n’est pas ce qui m’a chicotée : par moments, j’ai eu l’impression que les transitions entre les éléments de l’introduction manquaient de fluidité, que le tout était quelque peu décousu. Il ne s’agit toutefois là que de quelques pages et, disons-le, dont le contenu n’est que plus ou moins important. J’ai en fait eu le sentiment que si l’intro se déroulait si vite, c’était parce que l’auteur avait hâte d’en finir avec cette partie de l’histoire. Je crois qu’il était aussi impatient que moi d’en arriver à l’élément déclencheur et de nous plonger dans le vif de son intrigue.

Et, en effet, dès le moment où Victor, notre héros, apprend que son frère jumeau Konrad est tombé malade, tout se met en place. Les mises en situation, les transitions entre les différentes péripéties, la toile de fond sur laquelle prend place l’histoire, les descriptions précises quant à l’époque, à l’univers et aux personnages, etc. Tout se fait structuré, fluide. À partir de ce moment, le roman n’a plus jamais souffert de ce manque de structure que j’avais senti pendant les premières pages, si bien que je me suis demandée si je n’avais pas simplement imaginé ce défaut…

L’intrigue se met donc en place à cet instant où Konrad tombe malade. La maladie dont il souffre est mystérieuse et sera rapidement diagnostiquée incurable, ce qui poussera Victor à tenter de concocter l’Élixir de Vie afin de sauver son jumeau. J’ai beaucoup aimé ces derniers, autant Konrad que Victor, qui sont aussi différents dans leur tempérament qu’ils sont identiques physiquement. Le bon sens et la maturité de Konrad sont rafraîchissants dans les moments où Victor se laisse emporter par sa fougue et son instinct, tout comme Victor est très attachant par son sens de l’humour et sa passion brûlante pour tout ce qu’il entreprend. J’avoue avoir un faible pour Victor, qui m’a semblé très vrai, très crédible, tout au long du récit. S’il était parfois un peu bourru, entêté ou même agaçant, j’ai toujours compris les sentiments et les intentions qui motivaient ses gestes, et je ne pouvais que compatir aux différents obstacles qui se dressaient sur son chemin.

Obstacles qui seront d’ailleurs nombreux. Un sombre projet ne manque certainement pas de rebondissements, et j’ai pris plaisir à tenter de concocter l’Élixir de Vie aux côtés de Victor et de ses compagnons, Elizabeth et Henry. Je dois avouer que l’histoire s’est parfois révélée un peu prévisibles, certains éléments de l’intrigue s’avérant un peu trop flagrant pour mon esprit perspicace, je suppose… Cela n’a cependant pas empêché plusieurs revirements de situation de me prendre au dépourvu!

Finalement, si l’intrigue de ce premier tome est très prenante, l’ambiance est aussi très sombre et, disons-le, dramatique. Après avoir ri, pleuré et frissonné lors de passages particulièrement terrifiants et devant des images évoquées par l’auteur qui l’étaient encore plus, je dois cependant prendre une pause de cette série prometteuse. Les émotions fortes qui m’ont habitée au cours de cette lecture me laissent penser que je ne suis pas prête à me lancer dans la lecture du tome 2, intitulé Un vil dessein. Je le lirai toutefois avec grand plaisir, le souffle court… Une prochaine fois!


Ma note : 4/5

jeudi 23 avril 2015

Joyeuse JMLDA!

Je vous souhaite à tous et à toutes une super journée internationale du Livre et du Droit d'Auteur!
Amis et collègues écrivain(e)s, prenez un petit verre en votre honneur. Vous travaillez fort pour pondre des romans qui plairont à vos lecteurs. Vous le méritez, ce verre!
Chers lecteurs et chères lectrices, merci de suivre les aventures de Polux aussi assidument, merci de me suivre sur le blog, sur ma page Facebook, et de venir me voir dans les Salons du Livre. C'est pour vous que je (essaie de) remplis mon cota de mots à chaque jour.
Alors bonne lecture/écriture à tous et à toutes!

*ci-haut, illustration par Bach illustration*



Et un petit peu de provocation pour finir... ;)

mercredi 22 avril 2015

Vive la correction

Lors de ma séance d'écriture d'hier, j'ai écrit un peu plus de 1200 mots.
Aujourd'hui, lors de ma séance de correction, j'en ai enlevés plus de 400.
...
Vive la correction.

vendredi 17 avril 2015

C-2

Après une journée riche en frustration et pauvre en inspiration, j'y suis finalement arrivée et 940 mots plus tard, j'ai enfin fini le chapitre 27! De sorte que si mon estimation est bonne, je n'en ai plus que pour deux chapitres (d'où "C-2" pour le titre de l'article) avant la fin du Jour noir! Vous commencez à savoir ce que cela veut dire...?

Extrait!


« Ce qu'il n'avait d'abord identifié que comme des ombres indistinctes gagnait en netteté tandis qu'il plissait les yeux, et la vérité sur ces choses étaient presque plus troublante. C'était des cimes d'arbres qui dépassaient de sous la surface. Des arbres morts depuis longtemps, dont les branches chétives pointaient vers le ciel tels des doigts squelettiques. Des doigts prêts à agripper et à emprisonner tout ce qui passerait à leur portée. Le Rôdeur comprit mieux d'où cette rivière tirait son nom.
-Je ne peux que vous souhaiter bonne chance, dit Lola d'une voix quelque peu incertaine. Et espérer que cela sera suffisant. »


J'ai déjà hâte à la fin du prochain chapitre, et vous?

jeudi 16 avril 2015

Retour, par Kass Morgan



Les 100, tome 3


ATTENTION :
Ceci est le tome 3 d’une série. Il pourrait donc y avoir des spoilers des premiers opus dans ma chronique. Pour connaître mon avis sur Les 100, c’est ici, et pour 21e jour, ici!


Quatrième de couverture :
« Survivre
Le manque d'oxygène à bord de la Colonie a déclenché une panique meurtrière. Seuls les plus chanceux ont pu emprunter les dernières navettes partant en direction de la Terre.

Aimer
Cette nouvelle apocalypse plonge les 100 dans l'angoisse : qui parmi leurs proches a survécu à l'atterrissage? Les retrouveront-ils à temps?

Manipuler
Bien décidé à conserver le pouvoir, le vice-chancelier n'hésitera pas à faire taire quiconque tentera de lui résister.

Combattre
Prêts à tout pour garder leur nouvelle liberté, Clarke, Bellamy, Wells et Glass devront chacun affronter leur destin pour sauver leur idéal. L'ultime compte à rebours a commencé. »


Mon avis :
Après un tome 1 qui était bien mais pas merveilleux, et un tome 2 qui lui n'en était pas loin, j'avais hâte de retrouver les quatre héros des 100. Suite aux nombreuses révélations faites dans le tome 2, mon excitation était d'autant plus grande de reprendre l'histoire là où je l'avais laissée...

Comme ç'avait été le cas avec Les 100 et 21e jour, Retour s'est avéré très facile à lire. Les chapitres sont assez courts et rythmés, et le fait d'alterner entre les points de vue de Clark, Wells, Bellamy et Glass ajoute un peu de piquant et de texture au tout. Chacun des quatre héros a aussi sa propre histoire, ses propres péripéties, de sorte que le lecteur est intrigué tout au long de sa lecture et a hâte de savoir ce qui attend nos héros.

Toutefois, je ne peux m'empêcher de remarquer que la même faiblesse revient d'un tome à l'autre : si l'intrigue est bien présente, les péripéties traînent souvent en longueur. Elles m'ont semblé étirées sur bien plus de chapitres que nécessaires, et tout le roman donne ainsi l'impression de tourner autour des 2-3 mêmes intrigues depuis les premières pages, sans présenter de réelles évolutions avant 100-150 pages... et de parfois revenir à la case départ.

L'évolution des personnages est heureusement plus prononcées : entre Glass qui devient plus forte et plus dure, Bellamy qui s'assagit et gagne en maturité, c'est toutefois Wells qui aura conquis mon cœur! En effet, le jeune homme sera confronter à de rudes épreuves dans ce tome 3. J'irais même jusqu'à dire que l'auteure s'acharnera sur lui! Au début, j'avoue que cela m'a irritée et a provoqué une sorte de sentiment d'injustice en moi. Au fil des pages, néanmoins, j'ai pris plaisir à suivre l'évolution de Wells, qui est selon moi le personnage le plus approfondi de la série.

Finalement, après un dernier tome riche en émotions, j'ai été soulagée de voir que l'auteure nous offrait, à nous et à ses quatre héros, un happy end qui aura contribué, malgré quelques défauts, à l'impression positive que me laisse la série Les 100.


Ma note : 4/5


Merci aux Éditions Robert Laffont pour ce livre!


Retrouvez la page Facebook de Collection R Canada ici! Et leur nouveau site web ici!


mercredi 15 avril 2015

Au revoir Québec!

Avec un peu de retard, dû à mon trop plein de travail et mon peu de temps libre depuis mon retour à la maison, voici mon compte rendu de ce troisième Salon International du Livre de Québec.

Comme d'habitude, certaines photos sont de moi et les autres... bah je les pique sur les blogs et pages FB des collègues! ;)


Pour commencer, petit ego-portrait (selfie) pris lors de ma première journée au Salon, que vous avez également pu voir circuler sur Facebook. Admirez les jolies boucles dans mes cheveux, sentez toute la passion (et le temps, surtout le temps) que j'ai mis à réaliser un tel chef-d'oeuvre...
Ok, c'est fait? Vous avez admiré? Super. Photo suivante.


Christian, auteur de L'ordre des moines guerriers Ahkena (sa page Facebook ici)!


Maude, auteure de la trilogie Zodiak.


Marie-Eve, auteure de Traqueurs Inc. (son groupe de fans ici)


Sonia, auteure des Gardiens des Portes (avec sa couverture, elle fait partie de la Team Loup, comme moi!) (sa page Facebook ici)


P-O Lavoie (à gauche), auteure des Chroniques de Victor Pelham, de L'Odyssée d'Adam Ellsworth et de Brynja, en grande conversation avec Yvan, auteur des Yeux jaunes (sa page Facebook ici)


Un zombie au Salon du Livre! Désolée de la piètre qualité d'image, je n'ai pu retenir un rire nerveux lorsque Monsieur Zombie s'est aperçu que je le prenais en photo (d'un coup qu'il trouverait que mon cerveau a l'air appétissant...)


Deux futurs fans de Polux!
Moi, après qu'elles aient toutes les deux lu le résumé de Polux : Voulez-vous que je vous en dise davantage sur mon histoire ou vous êtes déjà convaincues?
Les filles : On est déjà convaincues, mais tu peux quand même nous en dire plus!
Je n'ai même plus besoin de faire mon speach pour convertir des nouveaux lecteurs! Muhahaha...


Moi et une lectrice bien heureuse d'avoir une photo avec son auteure favorite! ;)


Audrey, fidèle lectrice de Polux et Beta-lectrice pour Projet-Mystère, et moi. Nous avions bien des choses à nous raconter!


Et, comme à chaque fois, mes achats personnels! Tome 4 de La vengeance des Ténébryss, par Claude Jutras, tome 1 de Réseau(x), par Vincent Villeminot, tome 2 de Nightshade, par Andrea Cremer, et finalement tome 1 de Lunarée, par Judith Turnbull.
Trois romans francophones sur quatre, c'est pas si mal, non?



Pour finir, je tiens à vous remercier, chers lecteurs et chères lectrices, pour tout l'amour que vous me donnez, au Salon ou ici, sur le blog. Ma vie d'auteure ne serait pas aussi palpitante sans vous!

Prochain Salon du Livre, Val-d'or!

mardi 14 avril 2015

Devil’s kiss, par Sarwat Chadda



Devil's kiss, tome 1


Quatrième de couverture :
« Un ange déchu
Une héroïne sans reproche
Un baiser démoniaque
À quinze ans, Billie est loin d’être une adolescente comme les autres, et encore moins une bonne élève. Elle s’endort en classe, sèche les cours, oublie ses devoirs. Elle a des airs de garçon manqué, avec ses cernes, ses bleus, ses cicatrices. Des amis, elle n’en a quasiment pas.
Billie est chevalier de l’ordre des Templiers. Sa mission : tuer les démons et les anges déchus.
Alors, quand elle rencontre le charmant Mike, son désir de liberté se réveille… Mais elle devra faire un sacrifice qu’aucun autre Templier n’a accompli avant elle… »

Mon avis :
Lorsque j’ai appris la sortie de Devil’s kiss, j’étais extrêmement emballée; la couverture est absolument magnifique, le titre est attirant et le résumé vraiment très accrocheur. Je n’ai donc pas hésité longtemps avant de l’acheter. Après ma lecture, il m’est toutefois très difficile d’avoir une opinion sur ce livre car d’un côté, j’ai beaucoup aimé; de l’autre j’ai quasi détesté.
Au premier abord, Devil’s kiss m’a paru un excellent choix de lecture. L’action commence dès la première page – que dis-je! dès la première ligne – et ne s’arrête que lorsqu’on referme le roman. Billie, notre héroïne, m’a tout de suite plu; elle a un caractère bien trempé, n’a pas froid aux yeux mais reste quand même une fille de 15 ans. Elle est très attachante et il est facile de se reconnaître dans ses façons d’agir et de penser.
Par contre, si tout indique – titre, couverture, résumé – qu’il s’agit d’une histoire d’amour maudit et que nos amoureux devront se battre contre le monde entier pour pouvoir être ensemble, la réalité est tout autre…! En fait, la romance n’occupe qu’une partie minime de l’histoire et, contrairement à certains cas où cela rend l’intrigue plus prenante, ici j’ai été très déçue. Dans le premier quart du roman, on pourrait croire qu’il y aura bel et bien une histoire d’amour passionné et enflammé, mais cet espoir est soudain balayé par un évènement très prévisible et qui vient gâcher tout le potentiel du roman, selon moi.
J’ai parlé d’évènements prévisibles, eh bien c’est un autre point négatif à ma lecture : tout ce qui se passe, ou presque, est loin d’être une surprise. Dommage.
Après la rumeur d’histoire d’amour, voici le second point qui m’a le plus dérangé : les personnages masculins. Pour faire court, ils m’ont vraiment frustrée. Je m’explique, sans toutefois les nommer pour ne rien gâcher : il y a celui que l’auteur veut nous faire détester, et celui que l’auteur veut nous faire adorer. Comme toujours, quoi. Sauf que ça n’a pas marché avec moi, mais alors là pas du tout. J’adore celui qu’on doit détester et je me fiche de celui qu’on doit aimer. Alors j’ai passé la majorité de ma lecture à gronder intérieurement.
Côté narration, c’était bien la plupart du temps. Sarwat Chadda a une très bonne plume, ça c’est sûr. Ses descriptions, tout particulièrement, sont excellentes; très détaillées et précises (âmes sensibles s’abstenir). Toutefois, je reste incertaine sur son style d’écriture. C’est mon opinion personnelle et peut-être suis-je la seule à penser de cette manière. Je n’arrive pas à déterminer de quoi il s’agit exactement, mais quelque chose dans sa façon de raconter l’histoire, ou plutôt quelques évènements précis, m’a fait tiquer.

En conclusion, Devil's Kiss m'a plu, mais j'aurais définitivement aimé que la romance prenne plus de place. Cela ne m'empêchera toutefois pas de lire la suite, Dark Kiss, qui promet encore beaucoup d'action!


Ma note : 3/5

mercredi 8 avril 2015

Selfie au Salon International du Livre de Québec!


Jour 1 au Salon du Livre de Québec! (avec mes nouveaux cheveux!)
Venez me faire un coucou, vous avez jusqu'à samedi!

samedi 4 avril 2015

La semaine prochaine, Québec m'attend!

Oyé, oyé! Lecteurs et lectrices de la ville de Québec et des alentours : dans moins d'une semaine déjà se tiendra le Salon International du Livre de Québec, auquel je prendrai part avec plaisir. Je vous convie ainsi tous et toutes, ainsi que votre familles et vos amis, au 26, rue Saint-Pierre, Québec, G1K 8A3. Je me tiendrai prête, stylo à la main, au kiosque des Éditions AdA aux dates et heures suivantes :

Mercredi 8 avril : 11h30 à 12h30 / 13h à 17h
Jeudi 9 avril : 9h à 12h30 / 13h à 17h / 18h à 21h
Vendredi 10 avril : 9h à 12h30 / 13h à 17h / 18 à 21h
Samedi 11 avril : 9h à 12h30 / 13h à 17h / 18h à 22h

Au plaisir de vous y voir nombreux et nombreuses! ;)

jeudi 2 avril 2015

Les cœurs brisés, par Amelia Kahaney


Les cœurs brisés, tome 1


Quatrième de couverture :
« Fille de la haute société de Bedlam, ballerine talentueuse, Anthem ne sait pas encore qu’elle sera bientôt arrachée à son cocon doré.

Tic… tac… tic… tac… tic… tac… tic…

Elle va payer de sa vie sa passion aussi brève qu’intense pour un jeune homme des bas-fonds…

Tac…

Et lorsqu’elle se réveille avec un cœur hybride, la rendant capable de prouesses surhumaines, le désespoir laisse vite place à la fureur vengeresse.

Tic-tac-tic-tac-tic-tac!

L’apprentissage d’Anthem ne fait que commencer. L’espoir s’apprête à renaître. Le Syndicat de Bedlam n’a qu’à bien se tenir.

L’heure d’une vraie justice au visage féminin a sonné! »


Mon avis :
J’ai d’emblée été très attirée par ce livre, avec sa superbe première de couverture et sa quatrième, qui laissait présager beaucoup d’action et une héroïne forte, de caractère et d’esprit. Les premières pages ont d’ailleurs accentuée ce sentiment : immédiatement, une ambiance sombre s’installe, même la plume de l’auteure a un petit quelque chose de poétique et bien rythmé.

Une fois cette première partie – ou prologue, vue le peu de pages qu’elle comprend – terminée, toutefois, la pression retombe. Nous nous retrouvons dans la vie d’Anthem, notre héroïne, avant qu’elle ne subisse l’opération qui lui vaudra son cœur artificiel. Nous apprenons ainsi à la connaître en tant que jeune fille pleine de vie, ballerine ambitieuse et adolescente quelque peu rebelle. J’ai pris plaisir à la suivre pendant quelques dizaines de pages et à assister à sa première rencontre avec Gavin, ce garçon qui changera sa vie. Au bout d’un moment, cependant, j’ai commencé à trouver le temps un peu long, et je me suis demandée où était passée toutes ces péripéties que nous promettait le résumé…

Lorsque finalement le bouleversement tant attendu est survenu dans la vie d’Anthem, je n’ai pu que ressentir une nouvelle pointe de déception : l’Anthem forte et indépendante qu’on m’avait fait miroiter était en train de se transformer en jeune fille abattue et aveuglée par l’amour qui prenait mauvaise décision par-dessus mauvaise décision. Je n’avais qu’une envie : la secouer pour qu’elle se ressaisisse.

Heureusement, elle a fini par le faire d’elle-même! Ou du moins, avec un petit coup de main de Ford – Ford. J’avoue que j’ai craqué pour lui. Il a apporté ce petit quelque chose d’indescriptible à ma lecture et j’ai pris plaisir à suivre l’évolution de sa relation avec Anthem, qui est beaucoup plus crédible que celle d’Anthem et Gavin, je dois dire.

Après un début facile à lire bien que cahoteux, ma lecture s’est donc pimentée! Les péripéties se sont enchaînées plus rapidement et Anthem a enfin montré un peu plus de caractère.

En conclusion, je dois avouer que j’attendais un peu plus de cette lecture, mais au final, elle m’a suffisamment plu et intriguée pour que j’aie hâte de découvrir la suite!


Ma note : 3.5/5


Merci aux Éditions Robert Laffont pour ce livre!


Retrouvez la page Facebook de Collection R Canada ici! Et leur nouveau site web ici!