mardi 13 juin 2017

Hufflepuff


JOURNÉE OFF #1 : Je confesse avoir été très peu productive côté écriture.

TOUTEFOIS, je me suis procurée cette superbe édition spéciale de Harry Potter and the Philosopher's Stone (Harry Potter à l'école des sorciers).



#HUFFLEPUFF

Je vous promets d'être plus efficace demain!

mercredi 7 juin 2017

lundi 5 juin 2017

Panthera chez Dreamland

Dernièrement, j'ai été peu présente sur le blog, et même sur ma page Facebook (ici), et je m'en excuse. Mon absence prolongée s'explique par un manque de temps, entre mon boulot à l'extérieur, mon infographie et l'écriture de Pan3, la révision de H&E1 et le début de SA1 (eh oui, encore un autre!), mais surtout, surtout, j'avoue que je manquais d'inspiration - et de motivation. Dans les dernières semaines, j'ai frappé un mur avec tous mes projets d'écriture, autant Pan3 que H&E1. Ce n'est pas l'envie qui manquait, je vous rassure (j'ai toujours envie d'écrire), mais tous les mots qui se formaient à l'écran me décourageaient, me répugnaient.

Comme toujours, toutefois, l'inspiration a fini par me revenir (merci, ô Dieux de l'Inspiration). Je me suis donc retroussée les manches et me suis réinstallée devant mon ordinateur. Et je me sens mieux depuis. À ma place.

L'Univers a peut-être voulu m'envoyer un signe. Du genre "Tu vois bien que l'écriture, les mondes parallèles, la magie et les métamorphes, c'est ton truc. Alors remets-toi au travail.'' Mais, juste pour être sûr, l'Univers a décidé de m'en envoyer un autre. Un gros, cette fois. En lettre lumineuses phosphorescentes. Il disait quelque chose comme ça :


PANTHERA SERA PUBLIÉ EN EUROPE AUX ÉDITIONS DREAMLAND. PARUTION PRÉVUE POUR L'AUTOMNE 2017.


Ouaip. Juste ça.

Alors aujourd'hui, après un long mois d'absence sur le blog (ouais, rien que ça!), je reviens plus motivée et plus inspirée que jamais.

Merci aux Éditions AdA pour leur précieuse collaboration sur ce merveilleux projet, ainsi qu'aux Éditions Dreamland (une filiale de City) pour m'offrir cette opportunité.

Et merci à vous, lecteurs et lectrices, de me suivre, de suivre Lana et Seamus. Un merci spécial à ceux et celles qui me suivent depuis le début, avec Polux.

Et merci à la vie pour me permettre de faire le meilleur boulot du monde.

dimanche 4 juin 2017

Kodos, par Patrice Cazeault



Averia, tome 6


ATTENTION :
Ceci est l’ultime tome d’une série. Il pourrait donc y avoir des spoilers des premiers tomes dans ma chronique. Pour connaître mon avis sur le tome 1 de la série Averia, intitulé Seki, c’est par ici. Pour ma chronique du tome 2, Annika, c’est ici, pour le tome 3, Myr, ici, pour le tome 4, Chernova, c’est ici; et enfin, pour le tome 5, Laïka, ici! Vous pouvez également retrouver l’auteur de la série sur son blog, ici.


Quatrième de couverture :
« ‘Trouvez Kodos.’

Annika fouille les villages du désert à la recherche de Kodos. L’Humain serait le récipiendaire des dernières instructions secrètes de Kavel Assalia, défunt héritier du trône tharisien, et elle se rend compte rapidement qu’elle n’est pas la seule à le traquer.

Quand elle le trouve enfin, Annika doit déployer d’impossibles efforts pour gagner sa confiance. Sa coopération, paraît-il, suffirait à influencer le cours de la guerre qui fait rage juste au-dessus de leurs têtes entre les Humains, l’Armada et les partisans de l’ancienne monarchie…

Lorsque Kodos pose ses conditions à Annika, il est clair qu’il a un plan.

Reste à savoir à qui il profitera… »


Mon avis :
J’avais de grandes attentes pour ce sixième et dernier tome. Après m’être séparée de Seki et Myr dans le tome 5, j’étais heureuse de retrouver Annika pour l’ultime aventure.

Comme toujours avec Averia, je n’ai eu aucun mal à me plonger dans ma lecture. Malgré le temps qui a pu s’écouler depuis ma lecture du tome 5, et les livres que j’ai pu lire depuis, j’ai su me repérer dans l’univers créé par Cazeault et retrouver mes repères. Ainsi, c’est avec excitation que j’ai suivi Annika, Chernova, Kodos et Lanz, ainsi que plusieurs autres personnages attachants, dans leur dernier combat vers un avenir meilleur.

Au bout de six livres, Patrice Cazeault me surprend toujours autant avec sa maîtrise de sa plume. Au fil des pages, il a su me faire rire, me faire pleurer, me terrifier. Il a créé deux mondes, Averia et Tharisia, extrêmement complexes et pourtant incroyablement solides. Il a peint des paysages comme nul autre ne saurait le faire, et m’a présenté des personnages si réels que j’aurais voulu ne jamais les quitter. Dans ce dernier opus, tout a semblé s’emboîter parfaitement – les péripéties des sœurs Jones du côté des tomes 1, 3 et 5; les déboires d’Annika la rebelle du côté des tomes 2 et 4 – pour donner une finale pleine de rebondissements, d’action et d’émotions. Le tout conté d’une main de maître, comme toujours.

Avec Annika, le lecteur a toujours eu droit à son lot de bagarres, d’explosions et de jurons. Dans ce tome 6, toutefois, il aura une belle surprise en découvrant le côté plus doux et, oserai-je le dire, romantique de la jeune femme. En effet, moi qui ai toujours reproché son manque de romance à la série, j’ai été servie avec non pas un triangle, ni même un carré, mais un pentagone amoureux! Certes, on est loin des corps moites qui se touchent et des souffles rauques qui s’entremêlent – mais je laisse passer pour cette fois… ;)

Bien que cette nouvelle profondeur de l’histoire me plaise, je dois avouer que j’ai plus ou moins adhérer à certaines péripéties amoureuses d’Annika. Comprenez-moi bien ici, cela n’enlève rien à mon intérêt pour lesdites péripéties – mais mon cœur ne penchait pas toujours du même côté que celui de notre héroïne, et je confesse que cette romance tant attendue me laisse en fin de compte un goût doux-amer.

En bref, bien qu’Annika et moi n’ayons pas les mêmes goûts en matière d’hommes, je ne peux qu’applaudir cette finale toute en beauté à la série Averia. Ces quelques centaines de pages m’ont tenue sur le bout de ma chaise du début à la fin, à dévorer les lignes et les paragraphes comme si ma vie en dépendait. L’épilogue, tout en émotions, a quant à lui bouclé la boucle à merveille, et c’est avec un réel pincement au cœur que j’ai dis au revoir aux sœurs Seki et Myr Jones, à Annika la Tharisienne, et à tous les autres personnages créés par Patrice Cazeault.

Finalement, je conclurai avec ceci : s’il-te-plait, Pat, ne mange pas mon cerveau. Il est tout moisi à côté du tien.


Ma note : 4.5/5

mardi 25 avril 2017

Scarabées et autres joies de la vie d'auteure

Qui aurait su que le travail de révision d'un roman steampunk post-apocalyptique me mèneraient à la recherche photo de bestioles aux jolies carapaces colorées et aux (trop) nombreuses pattes?




Pas moi.

Ouais. Plus j'avance dans l'écriture/révision/correction de ce roman, plus je me demande dans quoi est-ce que je me suis encore embarquée...

#H&E

mercredi 19 avril 2017

Portes ouvertes AdA

La saison des Salons du Livre s'est récemment terminée avec Québec - mille mercis, d'ailleurs, à tous et celles qui ce sont déplacés pour venir me dire bonjour, obtenir une dédicace, prendre un ego-portrait, ou juste me jaser; c'était un Salon merveilleux, dont les souvenirs me réchauffent encore le cœur. Ma prochaine participation n'ira qu'au prochain Salon de Sherbrooke, qui se tiendra en octobre prochain (je sais, c'est loin!)

Toutefois, si vous avez manqué votre chance de venir me voir dans un Salon cette année, il n'est pas trop tard pour vous rattraper! Je serai en effet présente aux Portes ouvertes des Éditions AdA!

Quand : samedi le 29 avril, dès 11h (plus ou moins)
Où : 1385, boul. Lionel-Boulet, Varennes (Québec)  J3X 1P7

Venez m'y voir, je ne mords pas! ;)


mardi 28 mars 2017

SILQ 2017 - DÉDICACES!

Bonjour à tous, chers lecteurs et chères lectrices!

Vous aurez remarqué mon absence au cours des dernières semaines sur le blog; pardonnez-moi, entre le boulot à l'externe, l'écriture de Pan3, le Salon du Livre de Trois-Rivières (merci à tous ceux et celles qui sont venus me voir et se sont procurés Polux et/ou Panthera!), et mon déménagement, j'ai manqué de temps pour avoir ce que l'on nomme communément une vie sociale.

C'est pourquoi je ne reviens aux nouvelles que maintenant, et ce, pour vous aviser avec plaisir que je serai au Salon International du Livre de Québec cette année encore! Il me fera plaisir de vous y (re)voir en grand nombre au kiosque des Éditions AdA, aux dates et heures suivantes :

Vendredi 7 avril : 9h à 12h / 13h à 17h / 18h à 21h
Samedi 8 avril : 9h à 12h / 13h à 17h / 18h à 21h
Dimanche 9 avril : 9h à 12h / 13h à 17h

*Prenez note que contrairement à ce qui est indiqué dans l'horaire du Salon, je ne serai pas présente jeudi car je n'ai pu me libérer pour cette journée*

Sur place, vous pourrez vous procurer exemplaires de Polux, de Panthera, signets et t-shirt à l'effigie des Cinq Royaumes! Premiers arrivés, premiers servis!

À la semaine prochaine!


jeudi 2 mars 2017

SLO 2017 en photos!

Une semaine de folies n'attend pas l'autre! Le week-end dernier, j'étais au Salon du Livre de l'Outaouais. Comme à chaque année, ce fut une superbe expérience! Lecteurs de longues dates, nouvelles recrues au sein de mon armée d'apôtres de fan...

Un grand merci à tous ceux et celles qui ont pris le temps de venir me dire bonjour; à ceux et celles qui se sont procurés les tomes manquant à leur collection de Polux, et à ceux et celles qui sont tombés sous le charme des magnifiques couvertures de Panthera!

Voici quelques photos en souvenir de ce merveilleux Salon du Livre!

Fred, un habitué des Salons, et un lecteur, bêta et ami fidèle! Toujours un plaisir de vous, ta belle petite famille et toi! À l'an prochain! ;)


Cloé, qui se joint à mon armée d'apôtres de fan!


À partir de la gauche : Sarah, sa nouvelle auteure préférée, et Raphaëlle!
Bonne lecture à toutes les deux et merci beaucoup d'être passée me voir!


Amélie, Émilie et moi!
Mon armée grandit!


Jess, fidèle lectrice depuis les débuts de Polux, qui rejoint désormais les rangs des fan de Panthera! C'est aussi à elle que je dois le magnifique pendentif que je ne quitte plus!


Charlotte et moi! Un dernier ego-portrait qui a bien terminé mon vendredi soir au SLO!


Chloë, qui a succombé à Panthera! Bon choix, ma chère! ;)
Bonne lecture!


Sarah, nouvelle lectrice, et sa prochaine idole (je parle d'Alana, évidemment *tousse-tousse*)


Megan et moi! Une très bonne lecture à toi, ma chère!


Émilie, qui se joint elle aussi aux rangs de lecteurs! Bienvenue dans mon armée le groupe!


Rébecca, une lectrice heureuse de ses achats du jour!


Et enfin Philip, qui s'est laissé tenté non pas par un, ni par deux, ni par trois, mais bien par quatre tomes de Polux! Bonne lecture à toi, en espérant que le budget en aura valu la peine! ;)


Voilà donc quelques clichés pris au Salon du Livre de l'Outaouais! Si vous avez pris une photo avec moi et qu'elle ne figure pas dans cette liste, n'hésitez pas à me la faire parvenir!

Encore une fois, merci à vous tous qui êtes passés me voir! J'espère que vos lecteurs vous plairont, et que j'aurai le plaisir de vous revoir l'an prochain! Pour ceux et celles qui n'ont pas encore eu l'occasion de me rencontrer dans un Salon, sachez que je serai présente au Salon du Livre de Trois-Rivières à la fin du mois de mars, ainsi qu'au Salon International du Livre de Québec au début du mois d'avril. Horaires de dédicaces à venir!

Au plaisir!

jeudi 23 février 2017

Phobos 3, par Victor Dixen



Phobos, tome 3


ATTENTION :
Ceci est le dernier tome d’une série; ma chronique pourrait contenir des spoilers des premiers tomes. Pour connaître mon avis sur le premier opus, Phobos, c’est ici, pour Phobos 2, ici, et pour le prequel, Phobos Origines, ici!


Quatrième de couverture :
« Fin du programme Genesis dans
1 mois…
1 jour…
1 heure…

Ils sont prêts à mentir pour sauver leur peau.

Ils sont les douze naufragés de Mars. Ils sont aussi les complices d’un effroyable mensonge. Les spectateurs se passionnent pour leur plan de sauvetage, sans se douter du danger sans précédent qui menace la Terre.

Elle est prête à mourir pour sauver le monde.

Au risque de sa vie, Léonor est déterminée à faire éclater la vérité. Mais en est-il encore temps?
Même si le compte à rebours expire, il est trop tard pour renoncer. »


Mon avis :
J’avais beaucoup aimé les premiers tomes de la trilogie, même si quelques défauts me restaient en travers de la gorge. J’avais donc bien hâte de lire ce tome 3, en espérant trouver les réponses aux nombreux cliffhanger des tomes précédents; Éléonor et les autres pionniers martiens allaient-ils survivre à la vie sur Mars? Serena McBee, cette femme machiavélique, avait-elle d’autres de ses mauvais tours dans son sac?

Pour ceux et celles qui se posaient les mêmes questions que moi, je préfère autant vous mettre ne garde : ce troisième et dernier tome de Phobos n’aura pas été une déception pour moi… mais ça n’en sera pas passé loin.

Tout d’abord, Éléonor : notre héroïne, qui m’avait été si sympathique lors du premier opus, attachante malgré ses airs butés et un peu rude, a perdu de sa superbe. Son piquant qui lui donnait tant de texture au début du programme Genesis s’est estompé au fil des mois du voyage vers Mars… tout comme mon intérêt pour son personnage.

Ensuite, impossible d’ignorer les longueurs. Plusieurs éléments, qui auraient eu le potentiel de faire d’excellentes péripéties, se sont en bout de ligne révélés lourds et redondants. Par exemple, les alternances champ (vision Léonor), contre-champ (vision Serena McBee) et hors-champ (vision Andrew et Harmony). Ce changement d’optique devrait, à mon avis, apporter une autre perspective et une autre profondeur à l’histoire, mais sans voler la vedette. C’est toutefois ce qui arrive ici, quand plus des 2/3 de l’histoire se déroule ailleurs que sur Mars, où se trouvent pourtant nos supposés héros. Les chapitres contre-champ et hors-champ ont ainsi ralenti ma lecture, car trop nombreux, trop long par rapport aux chapitres champ, et surtout, moins palpitants.

Ma déception ne s’arrête malheureusement pas là : en plus du scénario en lui-même, je dois dire que j’ai toujours autant de mal avec la plume de Dixen; très froide, très clinique, extérieure aux évènements. Je ne suis jamais vraiment parvenue à ressentir l’urgence, la tristesse ou la peur d’un personnage, ce qui m’a empêchée de me plonger pleinement dans ma lecture.

De plus, voilà quelque chose que j’avais déjà remarqué dans les tomes précédents, mais dont je ne peux absolument pas faire fi cette fois : les stéréotypes. Plusieurs personnages – pour ne pas dire pratiquement tous – m’ont fait penser à des caricatures de leur rôle. Alexeï, Kelly, Mozart, Kris… De vrais stéréotypes sur pattes, et pas des plus flatteurs. Un manque flagrant de doigté de la part de Dixen qui m’aura fait rouler des yeux à de nombreuses reprises.

Heureusement, quelques points forts sont venus sauver ma lecture! Plusieurs rebondissements, malgré les longueurs, sont venus relancer mon intérêt. Entre les actes désespérés de certains personnages, la mort de d’autres qui m’a totalement prise de court, ainsi que l’identité du traître manipulé par Serena – ici, chapeau! Je croyais avoir deviné l’identité du kamikaze, que je trouvais d’ailleurs encore une fois horriblement prévisible, alors cette surprise en aura été une de taille, et à un moment où je ne m’y attendais pas du tout!

Malgré ces retournements de situation qui auront su relancer mon intérêt jusqu’à la dernière page, c’est avec une certaine amertume que je termine la série Phobos. Dans ce dernier tome, j’espérais trouver les réponses aux questions qu’avait semé l’auteur derrière lui au fil de la trilogie – eh bien, je me trompais! En effet, Dixen balaie de la main les mystères qu’il avait lui-même établis, avec pour seule explication « un autre mystère de Mars que nous ne résoudrons jamais ». Extrêmement dommage car, plutôt que de laisser une note mystique derrière elle, cette explication – ou cette absence d’explication – me donne l’impression d’une conclusion bâclée, qui se fiche un peu de ses lecteurs…

Et c’est, malheureusement, ce que je retiendrai de ma lecture de Phobos : une série qui avait du potentiel, mais qui m’aura laissée sur ma faim.


Ma note : 3.5/5




Merci aux Éditions Robert Laffont pour ce livre!




Retrouvez la page Facebook de Collection R Canada ici! Et leur nouveau site web ici!

jeudi 16 février 2017

Les yeux - extrait audio




Grâce à Sophie Lit, il est maintenant possible d'écouter un extrait audio de Panthera 1, Les yeux!
Cliquez sur la photo pour accéder au blog de Sophie!
S'il-vous-plaît, partagez!
Bonne écoute!

mardi 14 février 2017

Update 1001 projets

Plusieurs d'entre vous me posent les questions :
1. À quand le tome 3 de Panthera?
2. À quand le tome 6 de Polux?
3. À quand ta prochaine série?

Histoire de rassasier votre curiosité sans fin, il me fait plaisir de vous offrir quelques éclaircissements :

1. Les crocs est encore en écriture; selon mon inspiration, mon dévouement à la tâche, ainsi que la date de remise à l'éditeur et les délais d'impression, le troisième et dernier tome de Pan sera disponible au plus tôt en automne 2017, au plus tard au printemps 2018. Je vous promets que je fais au plus vite!
Pour ceux et celles qui se voudraient mettre quelque chose sous la dent en attendant cette sortie, je vous invite à découvrir mon autre série, Polux, si ce n'est pas déjà fait! ;)

2. Malheureusement, toujours pas de date prévue pour l'instant. Pour ceux et celles qui me suivent depuis le début, vous savez que le tome 6 de Polux, intitulé Le jour noir, est entre les mains de l'éditeur depuis 2 ans... Le retard de sa publication n'est dû qu'à des facteurs purement ''marketing''; mon éditeur juge que les tomes 4 et 5 de la série ne se sont pas encore assez vendus pour publier le tome 6... Eh ouais, ce sont des choses qui arrivent.
Vous voulez faire une différence? N'hésitez pas à parler de Polux à vos amis et à votre famille; procurez-vous Les êtres du chaos et L'éveil du loup si ce n'est pas déjà fait. Le jour noir ne verra le jour que si l'éditeur considère avoir vendu suffisamment de tomes 4 et 5...

3. Qu'est-ce qui vous fait croire qu'une nouvelle série s'en vient?
Je blague. ;)
Je travaille en effet sur un nouveau projet; en fait, le premier jet du tome 1 de ma nouvelle série post-apocalyptique H&E (non, je ne révèle pas son titre complet aujourd'hui) est terminé! J'en suis à la révision et, si tout va comme je l'espère, je serai en mesure de soumettre le manuscrit aux éditeurs d'ici quelques mois... Selon le degré d'enthousiasme avec lequel sera accueillie l'histoire, on peut espérer que le tome 1 de H&E se retrouvera sur les tablettes en 2018! :)

Autres questions? Commentaires?
N'hésitez pas à me laisser un mot et il me fera plaisir de vous répondre!

En attendant, je retourne à l'exécution de mes 1001 projets...! ;)

mercredi 8 février 2017

SLO 2017

C'est entre deux séances de révision de H&E1, après un thé latté, en même temps que l'organisation d'un atelier littéraire dans une école, et en déposant ma lecture en cours, que je prends quelques minutes pour vous annoncer que je serai, encore une fois, présente au Salon du Livre de l'Outaouais cette année! Fidèle à moi-même, je serai à ma table, prête à vous accueillir, armée de mon stylo pour dédicacer vos exemplaires de Polux, vos exemplaires de Panthera, vos signets et quoi d'autre encore, et de mon téléphone pour faire des ego-portraits! Pour les vrais de vrais, il vous sera aussi possible de vous procurer un t-shirt à l'effigie des Cinq Royaumes de Polux, au coût de 20$*

Heures de rendez-vous au kiosque des Éditions AdA :
Vendredi 24 février : 16h à 21h**
Samedi 25 février : 9h à 12h / 13h à 17h / 18h à 20h
Dimanche 26 février : 9h à 12h / 13h à 16h

Au plaisir de vous y voir en grand nombre!




*tailles et quantités de t-shirt limitées
**à prendre note que l'horaire peut différer de celui inscrit dans le guide du Salon; dû à des raisons professionnelles, je n'ai pas pu me libérer plus tôt

samedi 28 janvier 2017

H&E - livre 1



H&E, livre I.
Quatre parties.
513 pages.
108 500 mots et des poussières.
Une année et demi de travail.
Plus de 500 heures d'écriture.
Une nouvelle aventure.

mercredi 11 janvier 2017

H&E 3/4



Début de la rédaction de la dernière et quatrième partie de H&E1! J'ai l'impression d'avoir travaillé comme une folle ces derniers jours, et la dernière année et demi en général, pour y arriver, mais je commence à voir le bout! Si tout va bien, je complète le premier jet d'ici la fin du mois (pas de pression, t'sais!), je fais le tour de la révision en février et hop! Direction les éditeurs! Après Polux et Panthera... H&E?

lundi 2 janvier 2017